lundi 21 novembre 2011

#87


les coussins de dubaï, près des fontaines... comme on y était bien!
je dors en ce moment comme une marmotte. je reprends des forces après la bataille. j'essaie de ne pas trop laisser mon imagination galoper en pensant à comment ça se passe pour A. a l'hôpital. unité psychiatrique. j'espère qu'il va bien. j'espère qu'il va mieux. les nouvelles sont laconiques. indirectes.
il est encore tôt. tout le monde dort ici. plus pour longtemps.
j'ai des questions plein la tête. sur ce qui est raisonnable ou pas. sur la part de l'intuition et de la raison. 
une bonne douche peut-être?

11 commentaires:

cécile a dit…

Je connais beaucoup de soignants en psychiatrie qui sont des gens intelligents, nuancés, engagés, qui croient en l'humain malgré les difficultés et les souffrances... la psychiatrie a bien changé je crois et on n'est plus dans "vol au dessus d'un nid de coucou"! Au moins ici en Belgique, beaucoup d'unités fonctionnent avant tout à travers l'accueil, pour offrir un temps de pause nécessaire, un temps pour prendre soin de soi... à travers une aide médicamenteuse souvent, bien sûr, mais pas que... et où les psychiatres sont entourés d'équipes pluri-disciplinaires qui peuvent entendre écouter et prendre soin autrement... J'espère que pour ton frère ça se passe(ra) bien... Bon lundi malgré tout !

Il est 17 heures a dit…

« Efforcez vous d’aimer vos questions elles-mêmes, chacune comme une pièce qui vous serait fermée, comme un livre écrit dans une langue étrangère.

Ne cherchez pas pour le moment des réponses qui ne peuvent vous être apportées, parce que vous ne sauriez pas les mettre en pratique, les « vivre ».

Ne vivez pour l’instant que vos questions.

Peut-être simplement en les vivant, finirez vous par entrer insensiblement un jour dans les réponses ».

Rainer Maria Rilke


Cela fait un peu pompeux peut être, mais moi qui se martyre souvent de 3000 questions, je me le récite parfois...et même que de temps en temps ça marche....! ;-)

C. a dit…

étant moi même soignante je sais la douleur de ces familles qui n'ont pas d'autres choix que de laisser leur proche dans de telles structures, parce qu'il en est arrivé à un point de non retour et qu'il faut passer par la pour essayer de prendre un nouveau départ.
Ce n'est facile pour personne: ni pour celui qui le vit ni pour celui qui le subit...
j'espère simplement que tu vas tomber sur des personnes à l'écoute et qui ne porteront pas de jugement, c'est deja bien assez difficile comme ça...
je t'envoi plein de pensées positive et te souhaite malgré tout une belle journée faites de petits plaisirs et de duces choses qui sauront atténuer tes cogitations
xxx

CriP a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
CriP a dit…

Courage, les jours plus doux reviendront, et j’espère qu'il trouvera l'apaisement... Ce fut dure pour nous d'y faire admettre maman mais celui lui a fait beaucoup de bien elle avait toujours quelqu'un pour l’écouter on lui laisser prendre le temps d'aller mieux sans contrainte même si pour pour nous c’était à la fois un réconfort de la savoir protéger d'elle même et une déchirure de devoir prendre cette décision.

lau' a dit…

ton message remue trop de choses pour moi
mais je suis certaine que vous avez pris la bonne décision
plein de bises

zenondelle a dit…

Bonjour Estelle,

Je passe ici de temps à autre, c'est d'ailleurs votre blog Listes qui m'avait donné envie d'ouvrir mon propre espace ...
Je vous souhaite plein de courage, pour avoir moi-même vécu cela avec ma propre soeur. L'important est de maintenir un dialogue constant avec les soignants, de faire confiance aussi, car la chimie est parfois nécessaire quand la pensée devient folle, même provisoirement. L'essentiel aussi est le regard que vous porterez sur lui, arriver à garder toute l'affection, malgré la distance, et la patience. Il le ressentira, c'est certain. Et puis vous protéger ainsi que vos enfants, des mauvais regards, des jugements ... c'est souvent cela qui fait souffrir.
je vous souhaite de la force.
Bien à vous

*le neurone masqué a dit…

il est parfois raisonnable d'être déraisonnable...et intuitivement, une bonne douche fait toujours du bien : on donne nos idées à laver en même temps...
pour le reste courage, temps et amour feront une partie du chemin.

l'Ange Mimosa a dit…

je te souhaite plein de courage, ce doit être une terrible épreuve, pour lui, pour toi... Je t'envoie plein de bises...

belliflora a dit…

reprends plein de forces, oui.
Ce que tu vis m'est étranger mais je t'envoie mon soutien.
à bientôt

Mymy a dit…

plein de courage...
plein d'amour...